La Charte

 

 

 

 

 

Conçue en 2010 par la Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats, la Charte Relations Fournisseurs Responsables a pour but d'inciter les entreprises et organisations publiques à adopter des pratiques d'achats responsables vis-à-vis de leurs fournisseurs.

 

 

Aujourd'hui, la promotion et l'animation de la Charte sont assurées par la Médiation des entreprises et le CNA.

 

 

Par le biais de ses 10 engagements pour des achats responsables, la Charte Relations Fournisseurs Responsables participe à la construction d'une relation équilibrée et durable entre les grandes entreprises et leurs fournisseurs, dans la connaissance et le respect des droits et devoirs respectifs de chaque partie.



Pourquoi s’engager ?

 

Pour affirmer ses valeurs, ses convictions de solidarité, son respect des droits et des devoirs envers son éco-système économique ;

 

Pour communiquer clairement une image positive sur ses engagements et officialiser sa volonté de passer d’une simple relation client/fournisseur à une relation partenariale  ;

 

Pour sécuriser son développement d’affaires ou sécuriser ses approvisionnements en agissant notamment sur deux leviers :

*  en formant son équipe achat (1) aux méthodes d’ingénierie achats responsables

* en désignant un médiateur interne et un correspondant PME a même de faciliter le dialogue et le règlement des éventuels litiges fournisseurs

 

Pour construire un projet d’entreprise ou de transformation publique autour d’une politique « achats fournisseurs responsables » en y associant l’ensemble du personnel concerné ainsi que les fournisseurs stratégiques

 

 

La Charte Relations Fournisseurs Responsables est avant tout pragmatique. Il ne s'agit pas d'engagements abstraits mais d'objectifs réalisables. Aujourd'hui, le volume d'achats des entreprises signataires de la Charte Relations Fournisseurs Responsables dépasse les 600 milliards d'euros.

 

  1. Par exemple, faire évoluer la notion de prix vers celle de coût total de l’achat et prendre en compte les aléas liés à ce coût (une anticipation de fortes dépendances, une plus grande fiabilité du SAV…) ou en mettant en place des outils performants dans les procédures pour une meilleure coopération entre les acteurs concernés (via la charte de déontologie acheteurs, une clause de médiation dans les marchés…).

Recommandez cette page sur :

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Conseil National des Achats (CNA)